Google Scholar: cites
Vestiges de l'exploitation du fer aux époques pré romaine et romaine dans le district minier de Baillestavy (Pyrénées-Orientales, France)
Munteanu, Gabriel (Centre National de la Recherche Scientifique (França))
Tămaş, Călin (Universitatea Babeș-Bolyai (Cluj-Napoca, Romania))
Cauuet, Béatrice (Centre National de la Recherche Scientifique (França))
Mut, Gérard (Centre National de la Recherche Scientifique (França))

Títol variant: Evidències de l'explotació del ferro en època preromana i romana al districte miner de Baillestavy (Pirineus orientals, França)
Títol variant: Remains of the iron exploitation during pre-Roman and Roman period in the mining district of Baillestavy (Eastern Pyrenees, France)
Data: 2017
Resum: La région des Pyrénées Orientales renferme de nombreux indices et sites archéologiques liés à la proto-industrie métallurgique, notamment sidérurgique. Dans la région du Canigou, la plus importante zone métallifère se trouve à la périphérie du massif, où des venues hydrothermales ont pénétré les failles et les chevauchements de la série des terrains métamorphiques de Canaveilles (schistes et carbonates). Le minerai de fer est dominant et se présente en général sous forme d'oxydes (hématite) et de carbonates (sidérite). Dans cette ceinture qui borde le grand massif se situent des zones minières importantes qui ont fait l'objet de travaux d'exploitation à différentes époques. L'une d'entre elles se situe sur les contreforts nord-est du massif du Canigou, sur le territoire de la commune de Baillestavy traversée par le cours moyen de la Lentillà. L'inventaire archéologique de la commune signale la présence de nombreux ferriers (aires à scories), certains datés d'époque antique. Notre apport a surtout concerné les mines de fer de ce secteur qui n'avaient jusque-là bénéficié d'aucun véritable travail de terrain, notamment en contexte souterrain. Les recherches de terrain sur la commune de Baillestavy se sont déroulées de 2005 à 2007 dans le cadre d'un programme de recherche trisannuel (Mut et al. , 2005-2007) et, en 2008, dans la perspective de travaux de Master 2 d'Archéologie à l'Université de Toulouse 2 - Le Mirail (Munteanu, 2010). Notre étude détaillée a été réalisée sur quatre sites miniers : Mas Morer, Peña Blanca, La Coume et Mas Bourras. L'étude complexe de ces sites a porté sur la morphologie des cavités souterraines, la chronologie relative de toutes époques, les types de gisements et de minerai de fer extrait. Les sondages archéologiques réalisés dans la mine de Mas Bourras ont fourni des indices très importants sur les périodes les plus anciennes de l'activité minière. Un tesson d'amphore trouvé en contexte stratigraphique attesterait au moins d'une activité minière du Ier siècle de n. è. En revanche, les analyses radiocarbones réalisées sur le charbon de bois prélevé dans le comblement minier ancien, pourrait faire remonter l'activité minière à une époque encore plus ancienne (Ier âge du Fer), témoignage inédit pour l'extraction du fer dans le sud de la Gaule. La commune de Baillestavy et la région du Canigou disposent d'un fort potentiel archéologique minier et métallurgique, encore largement méconnu. Une poursuite de ce type de recherche en archéologie minière de terrain est nécessaire pour compléter l'enquête en cours sur l'activité minière et métallurgique ancienne de cette région.
Resum: Aquest estudi proposa una aproximació a la siderúrgia del ferro als Pirineus orientals durant els períodes preromà i romà en el districte de Baillestavy (França). Les evidències procedeixen dels treballs realitzats a quatre jaciments miners: Mas Morer, Peña Blanca, La Coume i Mas Bourras. Les dades obtingudes de jaciments com Mas Bourras han permès resseguir l'activitat minera fins al segle I ne, amb evidències que aquesta podria haver existit ja a la Primera Edat del Ferro.
Resum: This study tries making an approach to the iron metallurgy in the Eastern Pyrenees during pre-Roman and Roman times in the district of Baillestavy (France). The evidence has been obtained from the works in four mining sites: Mas Morer, Peña Blanca, La Coume et Mas Bourras. The data coming from sites like Mas Bourras have allowed tracing the mining activity to the 1st century AD, with evidence that could take it back to the First Iron Age.
Drets: Aquest document està subjecte a una llicència d'ús Creative Commons. Es permet la reproducció total o parcial, la distribució, la comunicació pública de l'obra i la creació d'obres derivades, fins i tot amb finalitats comercials, sempre i quan es reconegui l'autoria de l'obra original. Creative Commons
Llengua: Francès
Document: article ; recerca ; Versió publicada
Matèria: Antiquité ; Âge du fer ; Fer ; Sidérurgie ; Antiguitat ; Edat del ferro ; Baillestavy ; Ferro ; Mines ; Siderúrgia ; Antiquity ; Iron age ; Iron ; Iron metallurgy
Publicat a: Treballs d'arqueologia, Núm. 21 (2017) , p. 263-285 (Articles) , ISSN 2339-6490

Adreça original: https://revistes.uab.cat/treballsarqueologia/article/view/v21-munteanu-tamas-cauuet-mut
Adreça alternativa: https://www.raco.cat/index.php/TreballsArqueologia/article/view/332229
DOI: 10.5565/rev/tda.64


24 p, 4.1 MB

El registre apareix a les col·leccions:
Articles > Articles publicats > Treballs d'arqueologia
Articles > Articles de recerca

 Registre creat el 2017-12-25, darrera modificació el 2021-05-30



   Favorit i Compartir